Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 19:25

  Cinéma Lux, Montmédy, Meuse, Jacques Perrin,  Paradiso, Philippe Noiret, Perrin, projectionniste, salle Némo, Lux, Montmédy, Adeline Tellier, vautour, Charente, Angoulême,

Après avoir discuté volatiles un moment avec un drôle d’oiseau, je me suis fait hier soir une petite soirée cinéma. Au hasard de mes zappings, je tombe sur la chaîne TNT direct 8, sur le magnifique « Cinéma Paradiso » avec l’émouvant Philippe Noiret. Cinéma Paradiso … pour moi, ce sont tous les Family, Olympia, et autres Lux qui repassent sur la pellicule de ma mémoire.

Le film de 1989, relatant l’année 1954 a de quoi émouvoir les amoureux du cinéma.

Paradiso... J’ai revu un instant une autre salle découverte l'été dernier, un autre paradis qui sent un peu trop la poussière mais où une poignée de bénévoles essaient de faire vivre encore en milieu rural « le » cinéma loin des grands complexes qui pour cause de profit se permettent en dernière minute de déprogrammer le film pour lequel vous venez de vous taper trente kilomètres. Le Lux … une douce soirée de juillet, dernière séance avant la fermeture estivale. Cinq spectateurs dans une vieille salle au look et à l’ambiance délicieusement surannés où l’on est même venu nous proposer des chocolats glacés. Dans le hall d’entrée un projecteur d’un autre temps comme celui du Paradiso. Toto …Alfredo…

Hier soir, j'ai revu aussi Daniel de la salle Némo, petite salle Art et Essais intégrée au Centre National de la Bande Dessinée et de l'Image d'Angoulême. Daniel et toi, ma fille, attentive à tous les gestes indispensables, les mêmes que ceux que Toto, en bon élève, apprenait à faire, dans le film de Tornatore. ... Ma fille dans cette drôle de petite salle sombre d'où partent des milliers d'images. … et toutes ces grosses bobines de celluloïd à installer. Aujourd’hui, les salles s’équipent tout doucement en numérique. Toi tu n'installes plus de bobines sur les projecteurs pas plus que tu ne colles la gélatine des pellicules que croquait Toto.

La salle Némo elle existe toujours, et c’est tant mieux. Même si elle n’a pas le look du Lux qui affiche à quelque chose près la même façade que le Paradiso sicilien, même si elle vient  de se refaire une beauté, la salle Némo comme toutes les autres salles d’art et d’essais a encore le mérite de passer le film que vous êtes venus voir, même si vous n’êtes que cinq spectateurs.

 

Bon, je crois que tout se mélange un peu dans ma tête. Il m’arrive souvent de mal recoller les morceaux de la pellicule.

Mais l’essentiel ça n’est pas dans quel sens on les colle, mais comment on s’en sert pour rêver encore un peu. Non ?

 

DSC05292.JPG

DSC05295.JPG

DSC05291.JPG

cinéma Lux de Montmédy (55) ©photos Solange Tellier

Partager cet article

Repost 0

commentaires