Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 22:40

  Callonges, estuaire, Gironde, Blaye,élections, urne, incinération, Talmont, Cordouan, cendres, 

  Un dimanche après-midi. Dans l’estuaire. Il fait doux. Le « fleuve » s’écoule tranquille. Eaux douces et eaux salées mêlées se brisent sur la berge, plate, et leur clapots bat la mesure. C’était un dimanche de début de printemps, il y a de cela cinq ou  six ans. Peut-être un peu moins, c’était l’époque où le pôle nature de Vitrezay se préparait à ouvrir. J’avais précisément fait le voyage afin de préparer une sortie pédagogique. Après la découverte du pôle, mon époux qui m’accompagnait et moi, nous avions poursuivi en voiture sur la route qui surplombe par endroits l’estuaire et en d'autres, serpente au milieu des marais, histoire de pousser jusqu’au bunker de béton situé un peu plus en amont.
Entre Vitrezay et Braud Saint-Louis, après avoir traversé une zone de marais, nous empruntons un chemin qui redescend vers l’estuaire et débouche dans un minuscule port. Je crois qu'il s'agissait de Callonges.
Nous laissons la voiture pour nous diriger à pied vers le fleuve. Je dis le « fleuve », c'est ainsi que les riverains désignent l'estuaire de la Gironde.L’endroit est calme, paisible. Des  voitures sont pourtant stationnées le long de la petite route goudronnée. Nous avançons jusqu’aux carrelets alignés sur la gauche. Quatre ou cinq, pas plus. Je remarque un emplacement vide où ne subsiste que le ponton. La cabane a été visiblement détruite il y a peu.
Sur le bord du chemin quelques personnes semblent attendre quelque chose, ou quelqu'un.  Nous les saluons. Elles en font tout autant. Chaleureusement. Je suis intriguée. Parmi eux, une femme plutôt âgée et des couples d’une trentaine, quarantaine d’années accompagnés d’enfants. Tout le monde se tient silencieux.

 

Nous avançons jusqu’à la berge pour rester à l'écart, discrets. Peu à peu, d'autres personnes arrivent et se joignent au groupe. Un homme se détache alors pour se diriger vers les véhicules. Il revient portant un bien étrange fardeau. Une composition florale sur un petit ensemble de branchages ou d’osier en forme de bateau sur laquelle est posée une  boite rectangulaire. Il me semble comprendre.
Les gens se regroupent près du ponton abandonné. Ils se recueillent un instant, en silence, puis le groupe s’avance vers la berge, où le courant fait battre quelques vagues. Le radeau d’osier et de fleurs est déposé puis poussé vers le large.
Nous nous tenons, légèrement en retrait, silencieux aussi. L’instant est troublant. La famille très simple reste digne, recueillie. La petite embarcation, frêle esquif, s’éloigne, hésitante au début, puis prenant peu à peu de l'assurance, ballotée par le courant qui l'entraîne doucement vers l'aval.

J’imagine alors ce pêcheur au carrelet, tellement épris de son petit coin d’estuaire, ce pêcheur qui n’a jamais vraiment connu la mer et qui a souhaité pour dernière demeure rejoindre les flots avec les restes consumés de sa cabane.
Il y a urne et urne. Il paraît que d’ici quelques années le choix de l’incinération représentera 50% des décès. Le dernier choix. Se laisser ronger par les vers ou rejoindre et le ciel et la mer en quittant définitivement la terre. En attendant, il faudra encore pour les vivants que nous sommes encore, mettre un bulletin dans l'urne dimanche prochain pour élire ceux et celles qui administreront notre destinée régionale.
 

  137-fevrier-2009--181-.JPG

 

 

Comme une bouteille jetée
petit radeau de fleurs et d’osier
te voilà libre de voguer.
Quelques cendres emprisonnées
toute une vie consumée
un peu de bonheur consommé
des douleurs enfin apaisées

des souvenirs embrasés
des larmes salées
des baisers sucrés
des rires envolés.
Petit ballot fragile
coquille de noix
brindille,
si l’onde reste paisible
bientôt tu croiseras
Cordouan
veilleur solitaire
à l'entrée de l'estuaire
tu apercevras les îles
et fileras avec le vent
sur le dos de l’Océan

pour un voyage autour de la terre

pour un voyage au-delà des mers
pour un voyage vers le mystère
le der des ders
le plus beau.
Car celui pour lequel le temps s’est arrêté
s'était toute sa vie contenté d'en rêver. 

                                © Solange.Tellier-12-03-08

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Amb55 11/03/2010 19:03


Merci Anne de ton passage. Oui, les amitiés sont parfois fortes sur la toile et n'ont de virtuelles que le non. Cela fait quelques années en effet ... on peut dire que nous avons quelques heures de
mer en commun et c'est sur ton bateau que souvent j'ai pu affiner ma plume. Je t'embrasse aussi.


Amb55 11/03/2010 19:05


le site du bateau, sur la page de mes liens amis ou en marge
http://bateau-ivre.cultureforum.net/forum.htm
nb/ n'ont de virtuel que le nom, évidemment, avec un m


Anne 11/03/2010 18:59


Il est doux et beau ton poème Solange, tu manies si bien la plume... Je rajoute mon petit mot en honneur de l'amitié que l'on croise parfois sur le net, cela fait maintenant quelques années que
nous nous parlons, que nous nous lisons.... l'estime est forte l'amitié sincère.

Gros bisous à toutes les deux.


Anne 11/03/2010 18:56


Il est doux et beau ton poème Solange, tu manies si bien la plume... Je rajoute mon petit mot en honneur de l'amitié que l'on croise parfois sur le net, cela fait maintenant quelques années que
nous nous parlons, que nous nous lisons.... l'estime est forte l'amitié sincère.

Gros bisous à toutes les deux.


Anne 11/03/2010 14:23


Il est doux et beau ton poème Solange, tu manies si bien la plume... Je rajoute mon petit mot en honneur de l'amitié que l'on croise parfois sur le net, cela fait maintenant quelques années que
nous nous parlons, que nous nous lisons.... l'estime est forte l'amitié sincère.

Gros bisous à toutes les deux.


LAVAL Janine 11/03/2010 09:47


Je ne trouve pas ça triste en fait, c'est la suite logique de la vie... et bah! Seulement mon regret est toujours de n'avoir pas assez de temps pour tout voir, tout connaître, j'ai toujours envie
d'apprendre de nouvelles techniques, de découvrir de nouveaux auteurs, peintres, de remonter le temps toujours plus loin en généalogie etc... C'est pourquoi j'aimerai, à l'instar de quelques jeux
électroniques, avoir plusieurs vies à parcourir!!! hi hi!