Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 21:23

Jean-Claude Servais, Servais, BD, Lova,  jardin des glaces, Violette, enfants de la citadelle, Montmédy, Fanchon, Dupuis, Casterman, dédicace, bande dessinée, festival bande dessinée, Angoulême, FIBD, club de la BD, Rogier, Florenville, bulles, autographe, auteur, scénariste, dessinateur, autographe,


   dedicace-Servais-salon-BD--5-.jpg  dedicace-Servais-salon-BD--2-.jpg dedicace-Servais-salon-BD--1-.jpg

 

©photos Solange Tellier

Je ne suis pas ce que l'on peut appeler une chasseuse d’autographes. Preuve en est : depuis que le salon de la BD d' Angoulême existe, j'en étais aujourd'hui à ma première dédicace. Il n'est jamais tard pour bien faire.

J'ai donc découvert en cette 36ième édition ce que pouvait être ce sport permettant d'assouvir le plaisir d'obtenir, de la part d'un créateur de BD, une dédicace superbement  assortie d'une oeuvre, cadeau de l'artiste, qui restera unique. Pour cette première fois, j'avais jeté mon dévolu sur Jean-Claude Servais (que l'intéressé me pardonne l'expression !). Pas par hasard, évidemment. D'ailleurs il ne s'agissait pas d'un choix mais d'une envie bien réelle que j'avais de la rencontre.  

Une première fois. De celle qui compte, comme toutes les premières fois sans doute.  Quelque soit l'enjeu, l'émotion qui naît d'une première fois ne se reproduit jamais  les fois suivantes. Je ne sais pas si je m'essaierai à l'exercice une autre fois mais j'y mettrai de toute façon moins d'intensité.  ("Il était une fois, dans la ville de Foix "... en me relisant, je me dis que la maîtresse d'école que je suis  de temps en temps, écrirait "répétition" dans la marge ! )

Jean-Claude Servais est un auteur belge que j’ai découvert en même temps que son album « Les enfants de la citadelle ». C’était en novembre 2006. Mon envie de lire Servais a fait suite au coup de foudre  que j'ai eu pour la citadelle de Montmédy, qui était aussi une première fois, ma première citadelle très particulière. Lieu grandiose et magique qui a servi de cadre au sixième volume racontant les fantasques équipées de la délurée Violette. Son créateur m’avait précédée d’une semaine dans les lieux pour la présentation de son ouvrage. Rupture de stock sur le secteur. J’ai toutefois pu obtenir le dernier album disponible chez le libraire du coin, qui après négociation  a bien voulu me céder l'exemplaire de présentation  qui lui restait en vitrine.

Depuis j’ai rattrapé mon retard. J'ai lu les cinq Violette qui précédaient, sorties de la médiathèque de Rouillac en attendant de les acquérir. En  juillet 2007  de passage à la citadelle à l'occasion des Artistiques d'Avioth, j'ai poussé jusqu’à Florenville au Club de la  BD des  charmants époux Rogier pour acquérir la deuxième partie « Des enfants de la citadelle », le coffret et les ex-libris.

Mais de rencontre avec Jean-Claude Servais, point.

Je ratais toujours ses séances de dédicaces de quelques jours.

Pourtant au fil de ses ouvrages, j'apprenais à découvrir un auteur dont les vues sur le monde en général, hommes (enfin ... surtout femmes) et nature confondus, collaient tout à fait avec mes convictions personnelles. Artiste complet à la fois scénariste et illustrateur. Ecrivain à l'imagination florissante et au trait de crayon très sensuel . Cela me donnait vraiment l'envie de le rencontrer.

Lors de ma visite, un dimanche de décembre dernier, à Florenville pour acquérir « Le jardin des glaces » M. Rogier m’apprit que l’auteur serait présent au festival de la BD d’Angoulême.

Cette fois le rendez-vous était noté.  

Après un premier essai raté jeudi parce qu’arrivée trop tard, je réitérai vendredi et c’est in extremis que j’ai pu obtenir à midi précises le précieux sésame à la caisse de la maison Dupuis. L'avant-dernier a être distribué.

La chance me souriait. Et même beaucoup, mais je vous passerai sous silence quelques péripéties pour accéder à la Bulle des éditeurs.

J’étais venue  avec dans ma sacoche « Le jardin des glaces » que je pensais faire dédicacer mais en parcourant l'espace Dupuis, je n’ai pas pu m'empêcher de tendre le bras pour sortir du rayonnage l'album "Fanchon" et l’édition intégrale de « Lova ». C'est cette dernière qui au final se verra dotée d’un  très beau dessin au pastel.

Une fois la caisse franchie, je décide de squatter la moquette du salon de dédicaces pour être sûre de ne pas rater le rendez-vous prévu pour 14h. Bien après, un couple me rejoint. Il arrive de Namur. Anecdotique, quand on sait que la Belgique est la patrie de Servais. Motivés, car pour pallier la grève des transports ils avaient décidé au dernier moment de faire le trajet en voiture . Avec nous une petite dame venue de Niort avec sa version très ancienne d’ « Isabelle ».

Tous des passionnés de Jean-Claude Servais, et pas seulement de simples collectionneurs d'autographes.

Après que la première vague d'auteurs ait laissé sa place, la conversation s'engage  avec l'attachée de presse de la maison Dupuis, au courant depuis hier de mes tentatives. Maîtresse de cérémonie en l'occurrence, sa bonne humeur  et sa gentillesse sont comme un courant d'air frais sous cet espace surchauffé.

Quatorze heures tout juste passées. Comme l'acteur qui soulève discrètement le rideau avant de monter sur scène, Jean-Claude Servais jette  depuis "les coulisses" un oeil sur la situation. Sourires de satisfaction dans la file d'attente.  Il est le premier  auteur à prendre place à la longue table sensée recevoir six ou sept artistes.  Nous découvrons un homme naturellement affable, ouvert au dialogue et d’une très grande gentillesse.

S'ensuit un quart d’heure d'échange sympathique pendant que prend forme sous le crayon de l'artiste le visage de Lova dont la chevelure s'étale bientôt sur deux pages de l'album.  

Vraiment, ce soir je suis comblée. Mon premier bonheur de l’année ! Et pas n’importe quel bonheur je peux vous le garantir !


Petite cerise sur le gâteau, Jean-Claude Servais, sur le stand Dupuis, a accepté de signer le premier album de ma collection édité par ... Casterman (le détail pourtant de taille, m'avait échappé) sous l'oeil un brin réprobateur mais toutefois amusé et complice de la jeune attaché de presse.


Pour découvrir ce prolifique et talentueux auteur ainsi que tous ses ouvrages, je vous invite à faire un tour sur son site :  http://www.jc-servais.com/


30 janvier 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Amb55 04/10/2009 11:18


Voilà, ce matin, je viens de remettre à jour cette première dédicace. Article publié sur les blogs sud ouest le 30 janvier 2009. Je l'aime cet article. J'avais mis pour l'écrire autant de coeur que
j'avais mis d'énergie à obtenir cette dédicace.
Si vous passez par ici, n'hésitez pas à faire en prime le détour par le site de Jean-Claude Servais. Un auteur à découvrir.
Et pour les amateurs d'Orval ... j'en connais :) qu'ils sachent que c'est précisément l'abbaye d'Orval qui a servi de cadre au nouvel ouvrage de M. Servais.