Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 19:30

encuentro, Ecovida,agosto 2010, Manizales, La Patria,  Colombie, OGM, campesinos, Amazonia, mercado, transgenicos, semillas,La Patria,Adeline Tellier, Baptiste Lucas, Fleurac, La Chapelle,traduction Solange Tellier

Et pour la famille, les amis, de nos deux exilés voici deux liens que je vous propose d'ouvrir. Je vous ai  à la suite  traduit l'article de La Patria. Bonne lecture à vous, avec cet immense plaisir d'avoir reçu aujourd'hui des nouvelles et de découvrir dans ce canard colombien nos chers enfants.

 

manizales-baptiste-adeline.jpg

                                                                          foto Dario Augusto Cardona  La Patria

cliquez sur le haut-parleur

 

  Pour ouvrir l'article, cliquez soit sur la photo, soit sur le lien La Patria (article VO) ci-dessous

  hola campesinos (la photo)

  La Patria (article en VO)

 

y la traduccion :

Un marché d'expériences pour la rencontre Ecovida - 30 août 2010

La quatrième rencontre des Producteurs Ecologiques et des Savoirs Populaires s'est terminée hier. Les participants ont présenté leurs produits et exprimé leur désaccord sur les transgéniques.

Expériences.

Eraclio Cruz avait étalé sur sa table des produits variés et des semences issus de sa terre. Cela fait deux ans qu'il participe a cet événement organisé par le Jardin Botanique de l'Université de Caldas.

Eraclio Cruz a voyagé 23 heures depuis l'Amazonie jusqu'à Manizales pour participer à la quatrième rencontre de Procucteurs écologiques et des Savoirs populaires qui s'est tenue de jeudi dernier à hier a la Faculté des Sciences Agraires de l'Université de Caldas. Ses produits, dont quelques-uns ont pu paraître fort étranges aux  visiteurs, ont causé quelques inquiétudes aux personnes qui visitaient le marché.

 

Comme lui, 300 paysans et communautés indigènes du pays et du département se sont réunis. Ils sont arrivés en cortège de Caldas, Medellin, Sumapaz, Cauca, Valle y Amazonas, entre autres, pas seulement pour commercialiser, mais aussi pour participer à cette rencontre lors de laquelle ils ont pu aussi discuter des lois agro-sanitaires,  des techniques et de la technologie concernant l'agriculture qu'ils défendent ainsi que l'importance du savoir populaire.

 

Ce qui ressort d'intéressant de cette première journée est l'occasion qui fut donnée aux participants de partager leurs expériences sur le thème des organismes transgéniques, des semences, de la défense du territoire et autres expériences pouvant  servir d'exemple pour les autres communautés.

 

Intention

Cet événement est une intitiative de l'Ecovida de Manizales réalisée depuis le Jardin Botanique de l'Université de Caldas. "Dans ce cadre, les paysans de toutes les régions racontent leurs expériences en faveur d'une agriculture propre et expriment leur malaise face aux produits transgéniques. De plus, ils font leurs propres échanges et apprennent des expériences des autres " assure Sandra Morales, une des organisatrices de cet événement.

 

Comme Eraclio, les autres participants ont pu vendre leurs produits comme du talc, des sandwiches, des fruits, des légumes, ces champignons comestibles, des articles pour la maison, des graines et des gâteaux  à base de produits naturels. En plus, il y eu de la musique pendant cette journée et la pluie n'a même pas réussi à ternir la joie que chacun mettait à cette activité.

 

Les participants ont arrêté la circulation le vendredi avec un défilé par les rues de la ville. " C'est un peu comme un carnaval, c'est la première fois que ce que nous faisons est montré en ville, et l'idée est de manifester notre désaccord a la loi sur les semences" a confirmé Morales.

 

L'activité s'est terminée hier à la mi-journée, les participants s'en s''ont retournés vers leurs régions où ils pourront raconter les enseignements  et les expériences partagés avec les  autres communautés, ce qui fut le meilleur échange de cette rencontre.

 

Quelques participants se sont exprimés sur l'expérience vécue pendant cette rencontre :

Maribel Becerra Dias, comité de défense de San Lorenzo (Riosucio)

L'expérience a été très bonne, parce que nous commençons tout juste à travailler avec ces produits. Nous sommes cinq femmes et nous fabriquons du talc médicinal.

 

Mauricio Muñoz, Manizales,

Ce fut phénoménal et très beau d'être là. Mon épouse et moi nous promouvons et nous produisons des plantes, et aussi des champignons, ce qui est quelque chose de novateur.

 

Eraclio Cruz, Amazonas ( Putumayo)

Il y a beaucoup de communication et aussi des canaux de commercialisation. Même si les participants devraient promouvoir davantage les semences que les produits inculpés.

 

Felipe Santiago Otagri, comité de défense de Cañamomo y Lomaprieta (Riosucio)

 

Tout est bien, nous avons partagé sur la souveraineté alimentaire et notre refus des transgéniques. Et aussi contre l'interdiction d'avoir des semences paysannes. 

 

Il ne manquait que le point de vue de nos deux baroudeurs qui n'ont pourtant sans doute pas manquer de s'exprimer. Je trouve bien dommage  que le journaliste n'ait pas saisi l'opportunité. Mais une page de journal aurait-elle suffi ?  :-)

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires