Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 20:53

 

Je viens d'apprendre aux actualités de France 2 le décès de Michel Boujut. Jarnacais, critique de cinéma et dans divers journaux dont Charente Libre où il tenait une chronique chaque samedi,  il était le fils du poète Pierre Boujut.

Je n'ai pas connu personnellement Michel Boujut. Et pourtant son décès me trouble et me peine beaucoup. Je l'ai quelquefois croisé lors de manifestations où il était présent, mais si nous avons échangé quelques mots c'était juste de façon cordiale et sans s'étendre davantage. Curieusement ces jours derniers, il me semblait pourtant me rapprocher un peu de cet homme de lettres. J'étais en train de relire "Un mauvais français" ouvrage de son père Pierre, dans lequel ce dernier disait sa satisfaction suite à la désertion de son fils en mai 1961 dans un chapitre intitulé : "célébration de la désertion". Curieusement encore, vendredi soir soir, une personne de son entourage prenait contact avec moi. Un coup de téléphone surprenant, une prise de contact faite de ces liens qui nous dépassent. De ces coïncidences qui tissent des fils invisibles traversant le temps pour un jour réunir des personnes qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Curieusement donc, nous évoquions Pierre et Michel Boujut, et quelques autres de la Tour de Feu.

Alors ce soir je suis troublée par cette disparition. Pour Jarnac, pour le monde de la culture cinématographique et littéraire, c'est décidément un grand vide qui se fait. Michel Boujut était un homme libre. Il avait su porter encore plus loin la pensée de son père. Il me reste dans mes étagères son jeune homme en colère, et ses jarnaqueurs que je pourrai relire. Et puis, il me faudra acquérir son tout dernier ouvrage "Le jour où Gary Cooper est mort" qui traite encore de son refus de servir une France "aux mains sales".  Mais jamais je n'aurai l'honneur de le rencontrer vraiment.

Il est comme ça des rencontres qui ne se font jamais et des départs qui vous laissent un goût d'inachevé.

 

Et ce n'est que ce soir que je découvre l'existence de son blog. Un blog dont le dernier article date du 11 mai, deux jours avant son hospitalisation. Et sur ce blog c'est bien lui que l'on retrouve avec sa vision lucide et bien souvent acide, mais ô combien juste, du monde politique, avec son regard avisé sur les grands du cinéma ou du monde littéraire, avec sa sensibilité.

Il ne nous en voudra pas sans doute de parcourir encore cet espace qu'il avait crée sur la toile,  pour retrouver cet homme libre qu'il fut, et qui va nous manquer.

http://blogs.mediapart.fr/blog/michel-boujut 

 

Michel, Boujut, Jarnac, Pierre, décès, cinéma, critique, charente, jeune homme en colère, jarnaqueurs, mauvais français,

Partager cet article

Repost 0
Published by Amb55/Solange - dans D'autres mots en liberté
commenter cet article

commentaires

Amb55/Solange 13/06/2011 18:51



Je viens donc d'acheter à la petite boutique jarnacaise " Le jour où Gary Cooper est mort". Ce livre, de facture toute simple, facile à tenir en main, à mettre dans sa poche, comme je les aime,
pèse lourd sur mon coeur poète. Découvrir en quatrième de couverture l'aventure de ce livre alors que son auteur disparaît 50 ans jour pour jour, avec des analogies dans la chronologie des
événements ... un livre avec un quelque chose de tragiquement prémonitoire. Edité chez Rivages ...