Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 21:12

identité nationale, passeport, Rouillac, Solange Tellier,
Mercredi je vais à la mairie de Rouillac pour me faire établir un passeport. Rouillac n'est certes pas un grand centre, mais ce bourg fait partie des quelques sites en Charente équipés pour réaliser le viatique indispensable pour franchir les frontières européennes. Me voilà donc, munie d'une photo, de celles où je me trouve à peu près présentable, partie à la grande ville.  Je dois  encore avant de me rendre au rendez-vous fixé à 16 heures,  me munir du précieux timbre fiscal à 88 euros.  Belle invention que celle du timbre fiscal qui permet à l'Etat d'actionner le tiroir-caisse sans en avoir l'air !
 Premier bureau de tabac, no timbre. Je file au deuxième où  la petite jeune derrière la caisse me dit qu'elle ne fait pas les timbres à 88 euros. Il est 15:50.  Heureusement Rouillac n'est pas très grand. En trois enjambées je suis à la mairie où  j'explique mon problème. Il est encore temps de filer à la recette locale des impôts,  m'informent les deux employées. Je cours. Je traverse la place où se tient chaque mercredi et samedi le marché ( "salut Marie-France!" si tu passes par là ) et arrive  juste avant la fermeture de ladite recette. Le jeune homme derrière l'hygiaphone hésite sur le prix du timbre à me fournir, c'est moi qui dois fixer mon prix. Enfin, le prix que l'on m'a indiqué à la mairie. Il découpe consciencieusement deux timbres à 30 euros, un timbre à 20 euros et quatre timbres à 2 euros. Je peux retourner à la mairie.
Et c'est là mes amis, alors que j'allais me faire établir le document sensé prouver mon identité et surtout ma nationalité, c'est là,  que je l'ai carrément perdue, mon identité.
Je présente le formulaire administratif consciencieusement rempli en utilisant comme le préconise la consigne un bic noir et en ayant pris le plus grand soin pour former mes lettres capitales.  Nom, taille,  nom du père, de la mère et tuttti quantttti. Opération sensée faciliter la tâche des agents de mairie qui allaient pouvoir utiliser pour conclure, le fameux-matériel-ad-hoc-que-ne-possèdent-pas-toutes-les-mairies. 
La secrétaire de mairie inserre mon formulaire dans un  scanner qui doit transmettre à l'ordinateur  toutes les infos. Là, les amis, heureusement qu'une chaise fait aussi partie de l'attirail du matériel-ad-hoc, chaise sur laquelle on m'avait gentiment invitée à m'asseoir.
Sur l'écran apparaissent les indications fournies. Un détail toutefois est à rectifier concernant mon deuxième prénom qui au lieu d'afficher Jeanne Marie, affiche Sainte Marie. Grandieu ! me voici maintenant canonisée  ! A ce train là, je pourrai peut-être franchir les frontières sans avoir besoin de montrer patte blanche.  C'était sans compter sur ce qui allait suivre !
Ma nationalité s'affiche. En voyant la tête des secrétaires, j'ai une appréhension. Tu parles !  L'ordinateur vient de m'envoyer complètement à l'Est. Encore plus à l'Est qu'ici. La yourte est ma maison et je me régale de fromage au lait de jument puisque je découvre, là, dans l'arrière-bureau de la mairie de cette bonne ville de Rouillac, que je suis  ... mongole.
Dans la foulée, on m'annonce que ma taille plafonne à ....1,12 m. Voilà à force de fréquenter les gnomes et autres fadets, à force de crier haut et fort que j'aime tant le Causse Méjean et ses petits chevaux de Prezwalski, à force de bloguer à l'Est, voilà ce qui m'arrive.
Heureusement me dis-je,  mes parents ne sont plus là pour constater le désastre.
Mes parents ... parlons-en. Tout comme le mien, le deuxième prénom de mon père s'était quelque peu modifié pour passer du Grégoire originel à un Greg plus original. Quant à sa nationalité, elle indiquait qu'il était ... camerounais !
Heureusement, les bonnes dames de la mairie (elles étaient deux pour manipuler l'appareil ad-hoc) ont pu en un coup de clavier et un clic, rectifier le tir même si mon père n'était point sénégalais. Il ne me restait plus qu'à compter sur ma mère pour attester de ma nationalité française. Là-dessus, j'étais confiante. Ma  mère, Louise Madeleine de son prénom qui par chance, ou par hasard,  n'était point modifié, ma mère donc avait un arbre généalogique tout ce qu'il y a de plus français. Mes filles se sont il y a quelque temps penchées sérieusement sur la question jusqu'à remonter à une petite Marie qui aurait même, si leurs conclusions sont exactes, un petit filet de sang bleu. Ma mère donc, allait m'éviter tous les charters-retours du triangle infernal France-Mongolie-Cameroun. Eh bien, figurez-vous que ma mère, par l'opération de l'appareil ad-hoc, se trouvait, là, devant mes yeux fixés sur l'écran, devant mes yeux qui n'en croyaient pas leurs yeux,  affublée de la nationalité ... hongroise. Ma mère pourtant, je le jure, n'a rien à voir avec ... vous savez qui.
Avant que je ne tombe dans le coma, ou peut-être avant que je ne sois extradée, on prit mes empreintes digitales. " Les quatre madame". Eh, on ne sait jamais, des fois que l'index et le majeur de la main droite n'auraient pas la même nationalité que le pouce et l'auriculaire de la main gauche ! 
C'est à cet instant que le policier municipal de service qui tapotait un peu plus loin sur un clavier,  trouvant sans doute que ça ne suffisait pas, c'est à ce moment-là donc, qu'il vint rajouter son grain de sel en soulevant la question de savoir comment cela se passait pour une personne à qui il manquait un ou plusieurs doigts.
C'est bon, merci. N'en rajoutez pas monsieur !
Je sortis de la mairie un peu interloquée. Dubitative quant à la compétence du matériel.
Ma seule interrogation n'est pas maintenant de savoir si je pourrai bien voyager avec le passeport que je dois recevoir sous dix jours (enfin j'espère), mais surtout s'il me permettra après mes petites virées à l'étranger de ...   rentrer en France.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick Pike 23/11/2009 23:08


Bon, je téléphone à Besson immédiatement! Non mais!
Au fait, tu crois qu'ils vont pouvoir coller ta kyrielle de timbres sur ton passeport? D'ici qu'il y en ait un qui masque ta belle photo, tu n'es pas encore revenue de ton pèlerinage à Lourdes,
Sainte Marie. 
Allez, on prie pour toi! 


Amb55 24/11/2009 18:31


le doute qui m'assaille c'est que les empreintes digitales qui vont être enregistrées numériquement ne soient pas les miennes ... indétectable sauf le jour où j'aurai besoin de montrer patte
blanche ... !! et alors là ... je n'aurai plus qu'à téléphoner à la mairie de Rouillac ... ou encore, à Sainte Marie
Merci Patrick de ton passage.


Jean-Luc T. 23/11/2009 12:59


Mais tu en as de la chance Solange, te voila citoyenne du Monde! Merci pour ce texte à faire lire dans les stages de secrétariat de mairie préparatoires à l'utilisation de la fameuse machine....


Amb55 23/11/2009 18:17


vu comme ça ... !!